SOS examens [DEG+LLSH]

Les résultats d’examens en DEG: L1 Droit: jeudi 2 février à partir de 17h L1 Eco-gestion: Lundi 6 février à partir de 17h

Les résultats d’examens en LLSH: Résultats affichés le 10 février, consultation du 13 au 17, mail envoyé à partir du 15

Communiqué de presse sur la rentrée universitaire

A Angers, rien de nouveau

 

L’année dernière, et comme chaque année, les étudiants ont passé leurs examens avant de partir en vacances.

En ce début d’année, et comme chaque année, les nouveaux étudiants découvrent l’Université, leur promo et leur filière grâce aux “soirées d’intégration”.

En ce début d’année, et comme chaque année, nous avons eu encore droit à un discours du président de la République, à Angers sur l’embellie de l’emploi et vantant tout le mérite de sa politique. Mais encore une fois nous n’avons rien entendu sur la précarité des étudiants, ni sur la politique du gouvernement et de ses promesses de campagne dont nous pouvons faire le deuil. Alors que l’année dernière nous avons connu une intense mobilisation contre la loi travail, toutes les questions directement concernées telle que la valeur des diplômes n’a pas été posée.

Et comme chaque année, nous avons eu droit à un débat nauséabond où nos élites politiques ont rivalisés en propos abjects et déconnectés de la réalité plutôt que de parler de l’augmentation du prix des loyers. Alors que comme chaque année il y a plus d’étudiants à l’Université, alors que celle-ci vit dans la précarité budgétaire, que les usagers du service public connaissent la même précarité, que les primo-arrivant à la fac vont vivre le même bizutage lors de leur soirée d’intégration. Nous pouvons dire qu’à Angers, rien de nouveau.

    Jamais le besoin d’une organisation syndicale défendant les droits et le statut des étudiants ainsi que l’intégrité de l’Enseignement Supérieur n’a été aussi grand. L’UNEF Angers réaffirme son refus du bizutage des étudiants. Si la volonté de fédérer une promo ou une filière paraît normale, celui de porter atteinte à l’intégrité par une pseudo-intégration festive ne l’est pas. Nous serons donc évidemment alerte sur tous les cas de bizutage, harcèlement, discriminations… Par ailleurs nous allons organiser un repas solidaire pour permettre à ce que les étudiants puissent se rencontrer, notamment dans des lieux qui n’y sont pas favorable, comme les Cités U (comprenant essentiellement des logements de 9m²). L’UNEF, au delà d’un fort positionnement contre les discriminations, le harcèlement et le bizutage, souhaite également apporter des alternatives à ce genre de pratiques, faire vivre la solidarité sur les campus et favoriser le partage. Le repas solidaire en est un exemple tout comme le Collectif contre les discriminations que nous créons cette année.

En plus du harcèlement que nous pouvons rencontrer les étudiants sont face à un réel “bizutage social”. Alors que le coût de la vie augmente six fois plus vite que l’inflation pour le reste de la population (source: dossier presse national de l’UNEF), le syndicat étudiant a mis en place différents dispositifs à la fois juridiques mais aussi pratiques aux services des étudiants. En effet, nous recommençons la bourse aux livres en partenariat avec la librairie Richer pour permettre de vendre des manuels et codes civils à 20% moins cher. Par ailleurs, nous avons déjà recensé plus d’une cinquantaine de problèmes en à peine une semaine de cours. Grâce à nos permanences juridiques, les étudiants trouvent une oreille à leur écoute et des solutions adaptées.

Nous sommes pourtant conscients que ces problèmes ont des portées beaucoup plus politiques. En effet, dû à la pénurie budgétaire aggravée avec l’installation de la fameuse Communauté d’Université (COMUE) regroupant toutes les universités et établissement du supérieur de Bretagne et de Pays de Loire, la sélection par les capacités d’accueils touchent maintenant toutes les composantes de l’Université même si nous connaissons une nouvelle hausse du nombre d’étudiants. Le prix du ticket Irigo a augmenté alors que nous attendons encore la ligne B du tram, dont la construction est renvoyée par monsieur le Maire aux calendes grecques. Enfin le prix du loyer en logement privé ne cesse de croître pendant que nous attendons la rénovation et la construction des Cités U.

C’est pourquoi nous revendiquons leur rénovation promise, ainsi que celle de la fac de lettres, langues et sciences humaines, plus grande composante de l’Université et pourtant la moins dotée. Nous réclamons aussi la gratuité des transports en communs angevins, et la construction de la ligne B. Nous refusons aussi la baisse des dotations des associations angevines, liens essentiels avec les étudiants et nous réclamons la poursuite d’une politique de tarifs préférentiels et d’accès à la culture et au sport, nécessaire à l’enrichissement personnel des étudiants. Nous rappelons notre attachement à l’idée de service public. L’Université doit être lié au bien commun et non aux intérêts d’une élite dirigeante. Le discours de la mondialisation de la connaissance ne tient pas debout en ce qui concerne des universités de proximité comme Angers. A contrario nous nous battrons pour que la distance entre les étudiants et les différents services dont ils peuvent bénéficier s’amenuisent, notamment avec la construction d’un RU et d’une Cité U dans le site délocalisé de Cholet.

    Convaincus que cette feuille de route est ambitieuse mais pas inatteignable, nous utiliserons tous les moyens nécessaires, et ce, à partir du 7 septembre avec le meeting de l’intersyndicale à Nantes, mais aussi par la manifestation contre la Loi Travail le 15 septembre. Notre vision d’une Université qui permet de délivrer des diplômes protecteurs sur le monde du travail est en totale opposition avec celle de l’inversion de la hiérarchie des normes. Nous resterons à l’offensive lors des échéances électorales à venir, notamment lors des élections pour élire les représentants étudiants au CROUS et bien évidemment pour remonter nos revendications en prévision des élections présidentielles et législatives à venir. Enfin nous continuerons à être sur le terrain, quotidiennement, pour répondre aux attentes des étudiants.

La bourse aux livres et aux blouses !

Pour la deuxième année, nous reconduisons le partenariat avec Richer (https://www.librairie-richer.com/) pour la vente de livres à 20% moins cher !

 

Pour les étudiants de lettres, langues et sciences humaines:

Histoire:

L’histoire de la monarchie: 14,50€
La révolution inachevée: 20€
Le crépuscule des révolutions: 7€

LLCE:
10 short stories: 10, 50€
A narrative history: 37€

Lettres modernes
Grammaire méthodique: 15,50€
Initiation la langue latine: 25,50€

 

Pour les étudiants de droit:

Code civil: 20€

 

Pour les étudiants de sciences:

La blouse est à 5€, gratuite pour les adhérents !

 

 

Mise en ligne de la version définitive (ou presque) de la bourse aux cours

Après de nombreuses péripécies, tests et refontes du contenu de notre site de partage de cours, nous sommes enfin fiers de vous annoncer qu’il a atteint sa forme définitive!
Si quelques modifications graphiques et corrections sont à venir, vous avez désormais accès à une version proche de la version définitive.

Ce site n’attend donc plus que vous!

Partagez vos cours en les envoyant à cette adresse: ugeac.unef@gmail.com, faites tourner l’info parlez-en autour de vous!
Ce site est conçu pour être géré et alimenté par des étudiants pour des étudiants, faites le vivre!

La bourse aux livres à commencé!

Depuis lundi, la bourse aux livres à connencé à l’université d’Angers. Alors n’hésitez pas à passer y faire un tour, pour voir si vous n’y trouverez pas des bouquins qui peuvent vous interesser.

Bien sur, il vous est toujours possible de nous apporter des livres!

Les tables de la bourse aux livres se tiendront tous les jours en DEG et LLSH de 10h à 14h.